Consultez les derniers articles
Elisabeth Schraut

Elisabeth Schraut dirige le Gœthe Institut depuis 2009. A l’occasion des 50 ans de présence de l’institut à Nancy, la directrice a bien voulu évoquer son parcours pour VivreNancy.

Au premier abord, Elisabeth Schraut est telle que nous nous l’étions imaginé : blonde aux yeux bleus. Toutefois, les clichés s’arrêtent là. La Walkyrie de Wagner ne passe pas en boucle comme musique de fond ; la chope de bière ne dégouline pas sur le bureau. Les Français ont souvent encore trop de préjugés sur leurs voisins d’outre-Rhin. Elisabeth Schraut en rit volontiers. L’un des rôles du Gœthe est d’ailleurs de faire la lumière sur la culture allemande. « Mehr licht » (De la lumière – selon les célèbres mots du poète) !

La rue de la Ravinelle

Voilà 30 ans que le Gœthe occupe la belle maison Simon. Historienne de formation, Elisabeth Schraut est très sensible à l’historique, en cours de réalisation, de la maison et de son très grand parc « caché » derrière l’imposante demeure. « Cette maison fut achetée en cours de construction par Léon Simon, un pépiniériste mosellan qui fuyait l’annexion. C’était un homme très cultivé qui a aussi écrit un répertoire des roses. Plus de 11 000 noms y figurent ! » nous précise la directrice. « Le parc renferme des arbres rares et précieux. Ils sont en cours d’inventaire par la Société Centrale d’Horticulture de Nancy. Le printemps et l’arrivée des feuilles va faciliter ce travail ». Il faut souligner que le Gœthe Institut occupe l’une des plus belles maisons de Nancy. L’une des rares à avoir conservé son parc d’origine en entier, sans amputation ou constructions ultérieures. Il en est de même de l’intérieur où ont été préservés les cheminées, plafonds, mosaïques… Un superbe patrimoine qui fait la fierté de l’Allemagne, propriétaire des lieux. « C’est une vraie chance pour nous, renchérit Elisabeth Schraut, et des visites sont prévues aux prochaines Journées du Patrimoine ».

L’art contemporain

Un trait singulier de la directrice est son goût sûr pour l’art contemporain. A son arrivée en 2009, Elisabeth Schraut, forte de plus de quinze ans à la tête des Affaires culturelles et internationales de la ville de Karlsruhe, a souhaité mettre en avant des créateurs allemands via des expositions dans la galerie de l’institut (gratuites et ouvertes à tous). Photographes, sculpteurs, peintres trouvent ici un lieu d’exposition peu commun. Une installation sonore dans le jardin, traduisant en sons l’énergie photovoltaïque, mérite le détour. Elisabeth Schraut nous fait d’ailleurs remarquer que, grâce à cette œuvre, le parc n’est plus jamais désert. Et cela fonctionne même par temps gris ! Des partenariats efficaces ont été noués avec le FRAC et l’école des Beaux-arts de Nancy.

Les 4 piliers

Elisabeth Schraut y tient avec raison : il ne faut pas réduire « son » institut à une seule facette. Quatre piliers composent les activités du Gœthe : la bibliothèque (riche d’ouvrages en allemand mais aussi en français), les cours de langue, les formations avec des enseignants et le volet culturel. Tout se tient et l’un se saurait exister sans les autres. Seuls les instituts de Paris et de Lyon proposent aussi en France une telle diversité.

En se quittant, Elisabeth Schraut nous (vous) donne deux RDV : le 20 juin pour « La vie en roses » (clin d’œil à Léon Simon) autour de chansons, grillades et vins allemands (les saucisses viennent directement d’Allemagne), un parfumeur présentera aussi diverses fragrances de roses ; et les 14 et 15 septembre pour les portes ouvertes et la découverte historique de la maison. Alors, à bientôt ou plutôt bis bald !

N.B. : pas besoin d’être un germanophone aguerri pour fréquenter le Gœthe Institut !

Gœthe Institut
39 rue de la Ravinelle, Nancy
www.goethe.de/ins/fr/nan/frindex.htm



Commentaires ferms.